La carafe à vin

  • Définition : La carafe est un « instrument » au service du vin. Elle se doit d’être jolie à l’œil et… à la fonction !!!
  • Fonction : elle se doit « d’accueillir » le vin. Son emploi ou sa manipulation diffèrent selon que l’on se trouve en présence d’un vin jeune ou d’un vin ancien. Alors on procédera soit à un carafage ou un décantage.

LE CARAFAGE: On parle aussi d’aération, d’oxygénation, de « passage en carafe » …  ↑

Le carafage est réservé uniquement aux vins jeunes et peut s’effectuer bien avant le service… (De 1h à 10h, bravo l’expérience, c’est-à-dire l’observation provoquée). Le but recherché est de libérer le jeune vin qui se sentait un peu à l’étroit dans sa prison de verre (la bouteille) afin qu’il nous délivre son message.

Pour ce faire, on bascule, on fait passer sans hésitation, voir énergiquement, joyeusement, à « gros bouillons », le vin de la bouteille à la carafe (un peu comme des jeunes enfants, turbulents, plein de fougue que l’on « lâche » dans la cour de récréation dans des sonorités libératrices, pour une « gambaderie » éxultoire… Avant de retrouver la sérénité, le sérieux, le calme qui sied à l’exercice de l’apprentissage de l’école…)

Le résultat : Le vin qui était fermé, s’ouvre, se livre. Le dialogue peut commencer. Nous avons aidé le vin « muet » à perdre sa réserve, sa timidité. Nous avons favorisé son expression, nous devons rester attentif, à l’écoute des subtilités de ce qu’il a à nous dire… (Ses origines, son climat, son bouquet, son vécu…)

Carafe à vinJe n’oublie pas qu’une « vieille bouteille », pas encore « relique » constitue un merveilleux équilibre (voir même un chef d’œuvre de la nature), mais que cet équilibre précieux est fragile, qu’il importe de le valoriser.

Un contact violent avec le monde extérieur (l’air) peu le brutaliser, voir l’anéantir suite à une « oxydation » chimiquement assez violente…LE CONSEIL : Contrairement au « joyeux carafage » précédent, je préconise d’intervenir au dernier moment, doucement, délicatement, avec une lenteur respectueuse et toujours… au service du vin… !

LE DECANTAGE: ou la décantation, ou le soutirage ↑

Pour les vins anciens, « assagis » par l’âge, l’opération consiste à transvaser le vin de sa bouteille d’origine dans une carafe, afin de séparer les dépôts (matières organiques, tanins, matières colorantes) du reste du liquide. Ces dépôts « solides » en se déposant sur la langue pourraient nuire à la dégustation et la vision d’un liquide trouble dans le verre n’est ni attirante, ni appétissante.

Je n’oublie pas qu’une « vieille bouteille », pas encore « relique » constitue un merveilleux équilibre (voir même un chef d’œuvre de la nature), mais que cet équilibre précieux est fragile, qu’il importe de le valoriser. Un contact violent avec le monde extérieur (l’air) peu le brutaliser, voir l’anéantir suite à une « oxydation » chimiquement assez violente…

Ces opérations  carafage ou décantage  ont toujours autant de partisans que d’adversaires, c’est pourquoi je n’impose rien.

FacebookTwitterGoogle+
Publié dans conseils